Les déjantes du coteau
http://lesdejantesducoteau.free.fr

Accueil > Les sorties  > Sentier des contrebandiers suite et fin

Sentier des contrebandiers suite et fin

 

Il y a deux ans nous avions effectué les étapes 6 premières étapes du sentier des contrebandiers reliant Saint Palais à Hendaye.

Pour avoir les infos sur ce parcours, aller cet article : projet Contrebandier

Il nous en restait donc deux pour arriver jusqu’à l’océan et une vue magnifique sur la baie de San Sebastian. Mais là je m’avance un peu dans mon propos.

Samedi 19 juillet 2014, nous nous sommes retrouvés (Kéké, Bruno, José Patrice et Spez) au Camping de Tellecha à Sare pour faire un chargement des VTT sur le véhicule à Patrice qui s’est dévoué pour nous assurer le transport et les navettes du week-end.

Première surprise son attelage est incompatible avec le porte vélo de Kéké. Pas de soucis juste une petite séance de mécanique et nous voilà prêt pour le départ vers notre point de départ : Bidarray.

(JPG)

Bidarray départ de l’étape 7 qui devra nous ramener jusqu’au camping.

A son habitude Bruno n’a pas de casse dalle mais arrive in-extrémiste à acheter un sandwich sur place.

11h30 c’est parti pour 35 kms et 1200 en D+, petite côte sur le goudron, puis gros raidare dans les pierres avec portage, puis montée en n’en plus finir. Une moyenne d’enfer dans la première heure de 3 kms !!!!

C’est cela aussi le VTT en montagne...

(JPG)

Nous devions manger avec Patrice au col, mais l’estomac de Kéké a crié famine avant.

(JPG)

Finalement, nous avons dégusté le gâteau Basques amené par Patrice au col un peu plus tard.

(JPG)

Une fois arrivé (enfin au col), petite descente, avec un franchissement périlleux de Bruno et une tentative de récupération hasardeuse dans un barbelé. Bilan paume ouverte, et rayures sévères mais de quoi à arrêter un déjanté.

(JPG)

Après une petite montée histoire de ne pas perdre le rythme, une crête de rêve s’offre à nous. Mais dilemme la trace GPS ne l’emprunte pas !

(JPG)

Tandis pis, nous tentons le coup, hasta la vista, et banzaï pour un des plus beaux moments de VTT.

(JPG)

Paysage fantastique, descente ultra sympa jusqu’à Dencharia pour un achat d’eau minérale pour refaire le plein !!!!

Ensuite nous retrouvons notre trace qui emprunte le GR10 pour une fin d’étape cool et sympa. Une fontaine nous permet de se rafraîchir avant l’arrivée au camping ;)

(JPG)

Arrivée au camping, douche, montage des tentes, apéro de récupération, puis départ pour une ventas histoire de ce restaurer et de réhydrater dans la joie et la bonne humeur. Contrat rempli a 200 % ;)))

Bilan de la journée : 35 kms, 1200 D+ et 5h de VTT. Avec 750 m en D+ pour 1h30 de roulage pour atteindre le premier col (voir le profil si dessous)

(JPG)

Après une bonne nuit de repos, nous nous levons avec un ciel bien menaçant.

Départ vers 9h pour 25 kms et 1200 D+, Direct bon baptême Basque, nous nous faisons saucer correctement. Mais le sentier est super agréable, avec de super paysage.

(JPG)
(JPG)

Avant d’arriver au col d’Ibardin, là grosse galère, une heure perdue, et les jambes lacérés dans toutes sortes de végétaux épineux.

C’est midi, nous sommes au col d’Ibardin, le GPS annonce 8 kms de l’arrivée et la logique voudrais qu’il reste pas mal de descente pour arriver à Biriatou. La décision est prise, nous mangerons à l’arrivée.

Finalement il y aura des descentes mais aussi pas mal de côtes bien méchantes dont la dernière, au moins 15 min à monter le vélo sur le dos.

Heureusement la vue du sommet est exceptionnelle, s’offre à nous baie de San Sébastian, Saint Jean de Luz et les plages Landaise.

(JPG)

Reste plus qu’à descendre dans un mauvais sentier plein de pierres, où je vais crever une deuxième fois. Merci à Bruno et Kéké pour leur prêt de chambre à air. Honte à moi d’avoir oublié le kit de réparation et à mon pneu ultra light non homologué pour les pierres du Pays Basques !

Ouf, on retrouve Patrice à 14h30, la fin d’étape fut plus longue que prévu.

Bilan de l’étape : 26 kms, 1200 m en D+ et 5hrs de roulage. Nous avons bien perdu 1 heure dans le jardinage mais cela fait parti de l’aventure et des futures anecdotes autour de nos traditionnels rosés pêches. Ci-dessous l’état de la carrosserie tibiale de José !

(JPG)

Retour vers Sare pour se restaurer, puis retour.

Que retenir ? Un super week-end entre copains, pleins de bon et dur moment aussi quand même.

Le VTT en montagne c’est exigeant. Notamment le début de la première étape, mais cela permet d’accéder à des endroits magique.

Morale de la sortie : Continuons à rouler pour pouvoir s’offrir encore pleins d’autres moments et randos comme celle-là...

spez

Date de publication : 22 juillet 2014 par spez